3500 manifestant-e-s à Angers contre les ordonnances Macron-Gattaz, une première mobilisation réussie!

1

La manifestation du 12 septembre, contre les ordonnances Macron-Gattaz, a rassemblé 3500 personnes à Angers: un succès incontestable, avec de nombreux débrayages dans les entreprises et administrations de l’agglomération. Les salariés de Valéo, dont des intérimaires, étaient fortement mobilisés, c’était le cas aussi à PCM, Warner…

Sans être non plus un raz-de-marée, la solide mobilisation angevine constitue un point d’appui pour la suite de la bagarre.

Nous avons fait la démonstration que la CGT est loin d’être seule, et que c’est le gouvernement qui se retrouve isolé. Aujourd’hui manifestaient la CGT, mais aussi FO, la FSU, Solidaires, CFTC, Unef et UNL. Des militants de la CFDT étaient présents.

La direction confédérale de la CGT appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre. C’est aussi la date qui avait été choisie par l’intersyndicale de la Protection de l’Enfance pour une manifestation à Angers. Nos luttes doivent converger. A nous de préparer cette journée pour que l’unité dépasse les organisations syndicales, mais touche aussi la grande majorité des salariés.

2

Intervention de Didier Testu, secrétaire général de l’Union Locale CGT d’Angers, 12 septembre 2017.

Depuis quelques jours les ministres déclarent qu’ils seront d’une « détermination absolue » pour faire passer le projet de la loi travail et Macron a même ajouté qu’il ne céderait rien « ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ». Voilà qui est clair. Terminé les fioritures faites pour amadouer

En bon serviteur du patronat, ce personnage qui avait déjà traité les ouvrières de Doux d’illettrées transpire le mépris de classe. Les patrons dirigent, lui gouverne, et les travailleurs n’ont qu’à être reconnaissants d’avoir la chance de pouvoir se faire exploiter. C’est la vision du monde des classes dominantes, de ces capitalistes qui, en plus plein de mépris, tirent leur richesse de notre travail.

Que nous soyons en France, en Allemagne ou en Espagne le discours est le même et les méthodes ne diffèrent pas. Hé bien il va falloir que le monde du travail arrête de se faire insulter et se fasse entendre.

Il va falloir nous insurger contre ses mesures anti ouvrières, contre ses ordonnances qui ont pour but d’exploser le code du travail. Contre la hausse de la CSG, la suppression des 150 000 emplois aidés, le gel des salaires des fonctionnaires… Il faut exprimer notre colère contre ce gouvernement qui réduit les APL pour les plus pauvres mais supprime aux trois quarts l’impôt sur la fortune. Prendre aux pauvres pour donner aux riches, voilà le programme de celui qui se présentait et était présenté comme moderne et novateur. Quelle innovation !

Ce mouvement qui s’amorce aujourd’hui va être l’occasion de dénoncer le rouleau compresseur patronal que nous vivons tous, dans toutes les entreprises : les hausses de cadences, les attaques sur les salaires, les mesures vexatoires, les mesures de répression contre ceux qui relèvent la tête… tout ce qui aggrave notre exploitation et permet au grand patronat d’accroître ses profits.

Oui nous n’en sommes qu’au tout début car la guerre sociale que nous mènent le gouvernement et les patrons va s’accentuer. Il va y avoir de nouvelles attaques, comme celle contre l’assurance chômage. Les conséquences qui sont à attendre de cette politique c’est tout simplement la misère pour beaucoup.

En fait l’offensive patronale ne nous laisse pas le choix car si nous ne faisons pas entendre nos intérêts nous le paierons très cher. Déjà aujourd’hui nous le voyons bien, si les profits des grands groupes industriels et des banques sont ce qu’ils sont, avec des chiffres qui donnent le tournis, cela n’est dû qu’à notre exploitation.

À l’approche de cette journée du 12 organisée par la CGT, la FSU et Solidaires, les médias insistent sur la division syndicale. Mais nous le voyons bien, dans bien des départements, Force Ouvrière se joint à nous et des sections et militants de la CFDT prennent position contre leur direction confédérales. Ce sont ceux qui se mobilisent qui ont raison et nous démontrerons que ce n’est pas la Cgt qui est bien seule, mais ce gouvernement.

Comme vous le savez peut être, la direction confédérale de la CGT a prévu une autre journée d’action le 21 septembre. Dans ce combat qui doit largement dépasser le cadre des organisations syndicales, nous devons tous nous saisir de cette proposition pour que la mobilisation s’amplifie et s’élargisse afin de créer le rapport de force nécessaire pour imposer nos intérêts communs.

Contre les lois et ordonnances Macron vive la résistance, vive les manifestations, vive la grève dans le plus grand nombre de nos entreprise et rendez-vous dans 9 jours, le 21 septembre.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s